LA COOPERATION JAPONAISE A L'EGARD DE L'AFRIQUE EN CHIFFRES
Page deart
Page Principale
Ensemble vers l´┐Żavenir. Le Japon et l'Afrique Ministere des Affaires etrangeres du Japon
Situation de l'Afrique Cheminement de la TICAD de sa naissance jusqu'a aujourd'hui APD du Japon envers l'Afrique APD fructueuse
Nombre de personnes ayant acquis l'acces a l'eau potable
[ Résultat du Programme d'action de Tokyo adopté à la TICAD II ]
Cas 6
Le projet qui a connu son développement grâce à plus de 20 ans d’expériences. Le projet japonais ne concerne plus uniquement le support matériel, à savoir la construction et la réfection des installations d'alimentation en eau, mais il s’adresse également au soutien dans le domaine du savoir-faire, tel que l'établissement du système de gestion et d'exploitation de l'eau.
Assurer de l'eau potable dans les zones rurales est un des problèmes majeurs à résoudre du Sénégal. Dans le domaine de l'alimentation en eau, le Japon a commencé sa coopération envers ce pays dans la seconde moitié des années 1970. Au cours de plus de 20 ans depuis le commencement de cette coopération, le Japon a réalisé la construction et la réfection de plusieurs installations motorisées d'alimentation en eau, accompagnées de l'élargissement et de l'aménagement des matériels des centres d'entretien et de gestion nécessaires pour l'entretien de ces installations. Par conséquent, 109 villages, répartis dans l'ensemble du pays, sont dotés d'une installation d'alimentation en eau construite dans le cadre de la coopération japonaise, environ 11% des installations motorisées d'alimentation en eau, qui se nombrent à 927 sur l’ensemble du Sénégal, ayant été aménagées.

Alors que les installations de base sont ainsi en voie d'aménagement, l’orientation et la formation visant la mise en place d’un « comité de gestion de l’eau » de type participatif au niveau des villages sont d’actualité. Le but de l'organisation du comité de gestion de l'eau est d'introduire le système de tarification par consommation, de montrer l'équité et la transparence et, enfin, d'encourager la gestion de l'eau par les villageois eux-mêmes. Après l'établissement du système de gestion autonome et durable, le Japon envisage d'apporter son soutien pour le développement rural que permettrait l’utilisation de l'eau ainsi obtenue, aboutissant à une diversification des activités de production et à une amélioration du revenu par ménage.
  Parmi 109 villages où a été construite une installation d'alimentation en eau, 22 font l'objet des activités d'établissement de la gestion autonome. En particulier, deux villages ayant déjà établi la gestion autonome tentent maintenant de diversifier des activités productives et d’améliorer le revenu par ménage. En se basant sur les activités du comité de gestion, les villageois élargissent le champ des activités vers la culture potagère et l'élevage utilisant de l'eau, ce qui leur permet de réduire la pauvreté et d'améliorer le revenu en aboutissant au développement global de leur village.

L'utilisation de l'eau potable concerne plusieurs domaines, par exemple les activités de sensibilisation en matière de la santé et de l'hygiène et le problème du rôle des femmes. Les femmes qui sont libérées du puisage de l'eau peuvent maintenant s’engager dans les activités sociales ou productives. Après un long cheminement de la coopération, on observe que le rapport entre les villageois et l'eau entre en une nouvelle phase, encouragé par la gestion autonome de l'eau.


•Page départ du coin "APD fructueuse" •Cas 1 •Cas 2 •Cas 3 •Cas 4 •Cas 5 •Cas 6
[ retour ]
Glossaire pour comprendre l'Afrique
Dans le présent site, "l'Afrique" indique tous les pays africains (53 pays), à savoir les pays de l'Afrique du Nord et les pays situés au sud du Sahara.
Publication : Premier et Deuxième Services d'Afrique, Direction général des Affaires du Moyen-Orient et d'Afrique Ministère des Affaires étrangères
2-11-1, Shibakoen, Minato-ku, Tokyo 105-8519 Téléphone : 03-3580-3311
Copyright:1995-2003 The Ministry of Foreign Affairs of Japan plan du site