LA COOPERATION JAPONAISE A L'EGARD DE L'AFRIQUE EN CHIFFRES
Page deart
Page Principale
Ensemble vers l´┐Żavenir. Le Japon et l'Afrique Ministere des Affaires etrangeres du Japon
Situation de l'Afrique Cheminement de la TICAD de sa naissance jusqu'a aujourd'hui APD du Japon envers l'Afrique APD fructueuse
Nombre de beneficiaires dans le domaine de la sante publique comme ceux qui ont ete vaccines
[ Résultat du Programme d'action de Tokyo adopté à la TICAD II ]
Cas 4
Pour la première fois en Afrique, la production des kits de dépistage a obtenu l'homologation du gouvernement. Ce cas modèle est le fruit qu’a apporté le projet de la construction de l’Institut central des recherches, projet de coopération qui a commencé à partir de zéro.
Des cartons qui se targuent des lettres KEMRI contiennent des
« kits de dépistage à la méthode PA » (kits PA) , utilisés pour le dépistage du sida , et des « kits de dépistage des hépatites B (HEPCELL 2) », tous les deux étant des kits d'analyse du sang simple. KEMRI est une abréviation en anglais de « Medical Resserch Institute du Kenya » (Institut des recherches médicales du Kenya), un des meilleurs instituts des recherches médicales au Kenya. Cet institut a été construit avec une coopération financière à titre de don du Japon (environ 2,8 milliards de yens) et déploie toute son activité dans le domaine médical.

En réponse à la requête du gouvernement kényen, le Japon a démarré dès 1990 un projet de lutte contre les maladies infectieuses pour lutter contre les hépatites, les maladies diarrhéiques et les maladies infectieuses aiguës des voies respiratoires, ces dernières constituant une des principales causes de la mort des enfants. Par la suite, la coopération japonaise s’est adressée aux activités portant sur la sécurité du sang. Il s'agit surtout des problèmes causés par le « VIH/SIDA » et l’« Hépatite virale ». Les activités sont menées aussi pour la prévention et les traitements médicaux des maladies infectieuses sporadiques, souvent contactées par ceux ayant une capacité immunitaire réduite. Pour la lutte contre les maladies parasitaires qui est aussi important, un autre projet plus spécifique est en cours de la réalisation.
  Si l'analyse du sang devient facile, cela permettrait davantage de traitements appropriés par rapport aux problème médicaux rencontrés par ce pays. C’est pour cette raison que le KEMRI a commencé depuis 2001 l'essai de la production nationale des kits d'examen du sang. Après plusieurs examens et contrôles, le KEMRI a obtenu l'homologation du gouvernement kényen pour la production, fait rarissime en Afrique qui doit y faire date. Si la production des kits cités plus haut commence au Kenya, le prix du « kit PA » national n'est qu'environ la moitié de celui importé et le prix de « HEPCELL 2 » un tiers. C'est un avantage incalculable. La production est en vue, mais cela a fait sortir d'autres problèmes, tels que l’exploitation du système de distribution des produits et les mesures à apporter en fonction des résultats de l'analyse.

En tous cas, puisque le dépistage précoce est la voie royale de la prévention et des traitements médicaux, il faudra continuer dans la mesure du possible ce qu'on peut faire maintenant. Reste à souhaiter que même après la fin du projet japonais, le gouvernement kényen établisse un système qui permette la production nationale et qui soit bénéfique à la population kényenne.

•Page départ du coin "APD fructueuse" •Cas 1 •Cas 2 •Cas 3 •Cas 4 •Cas 5 •Cas 6
[ retour ]
Glossaire pour comprendre l'Afrique
Dans le présent site, "l'Afrique" indique tous les pays africains (53 pays), à savoir les pays de l'Afrique du Nord et les pays situés au sud du Sahara.
Publication : Premier et Deuxième Services d'Afrique, Direction général des Affaires du Moyen-Orient et d'Afrique Ministère des Affaires étrangères
2-11-1, Shibakoen, Minato-ku, Tokyo 105-8519 Téléphone : 03-3580-3311
Copyright:1995-2003 The Ministry of Foreign Affairs of Japan plan du site